La quatrième étape

Cher-e-s ami-e-s avides de connaître la suite de notre périple, voici les détails de notre quatrième étape.
[sc:openrunneretape4]
Hier fut une grosse et dur journée, avec des imprévus à gérer et une arrivée dans la nuit à poney city.
Après une nuit courte et difficile, composée de chasse aux rats pour Emmily et Audrey qui se sont fait manger une partie de leur nourriture par les rats [wp-svg-icons icon=”sad-2″ wrap=”i”], et d’une nuit dans le hangar à foin pour Jacques ; la première surprise du matin est de retrouver Noeilnoeil avec une belle balafre au postérieur.
État des lieux : plaie superficielle qui n’a touché ni l’articulation, ni vaisseaux importants, ni tendons.
Un soin à l’argile et une bonne d’ose d’arnica, et nous sommes de nouveau sur la route à 10H, avec un Noeilnoeil finalement en pleine forme.
Une très longue journée nous attendait, la plus grande étape de la chevauchée : plus de 50km, soit 10H de randonnée ! [wp-svg-icons icon=”tongue” wrap=”i”]
Nous avons quitté le Lauragais pour pénétrer dans l’Albigeois.
Sur cette terre chargée d’histoire passée – voir Croisade des Albigeois au XIII° siècle – nous avons finit la journée à Sivens pour retrouver l’histoire présente.
Puisque nous nous rendons à la CoP 21 de Paris pour témoigner, avec nos chevaux, de notre volonté que le présent ait un futur , malgré cette réflexion : “Ces humains sont vraiment dégoûtant ! À ce rythme là, la terre sera bientôt recouverte de déchets …” (voir photo ci dessous)
Une brève halte de 30mn à midi et une longue, très longue après-midi est lancée.
La nuit approche et nous sommes toujours à 1H de notre étape du soir …
Et là, alors que nous venions de passer, quelques minutes auparavant, un pont métallique suspendu, quasiment en pleine obscurité, avec des chevaux plus braves que jamais ; une petite rigole RIDICULE fait paniquer Nomad notre porteur ! [wp-svg-icons icon=”confused” wrap=”i”]
En refusant de passer, il arrache la selle de Laukje, casse la sangle, expédiant ainsi tout le paquetage à terre, au milieu de la route, dans le noir (ça y est il fait bien nuit), nous contraignant à improviser des réparations de fortune et à répartir le matériel de Jacques sur les autres chevaux …
Et comme un pépin n’arrive jamais seul, alors qu’un joli soleil nous avait accompagné toute la journée, une averse bien conséquente se déclenche pile poil au même moment !!! [wp-svg-icons icon=”evil-2″ wrap=”i”] Karma, quand tu nous tiens ! [wp-svg-icons icon=”happy-2″ wrap=”i”]
On fixe des loupiotes et des frontales à nos bêtes et nous voilà repartis dans la nuit, concentrés sur nos pas et ceux de nos chevaux.
Nous arrivons finalement vers 20h30 à Poney City, un très beau centre équestre.
Le temps de s’occuper des chevaux et de ranger le matériel, nous nous posons enfin pour manger à 23H et nous réalisons que nous n’avons pas de réseau pour vous donner de nos nouvelles …
Après une nuit de repos bien méritée dans la tente plantée dans un box sur une énorme couche de paille, nous constatons les dégâts de la veille : la sangle de la selle de Laukje est arrachée des deux côtés, impossible à réparer nous mêmes.
En quelques coups de fils, Jacques a trouvé un sellier qui va pouvoir réparer la selle et Agnès, la propriétaire de Poney City, nous prête le camion pour chevaux de son association.
Eh oui, la Chevauchée a fait 25km en camion aujourd’hui pour arriver à temps au rendez-vous organisé par Ben Lefetay avec l’association s’opposant au barrage de Sivens.
Mais ça, c’est une autre histoire …

[wp-svg-icons icon=”arrow-left” wrap=”i”] Etape précédente

[wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”] Toute la semaine [wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”]

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Laisser un commentaire

Crime climatique stop ! L’appel de la société civile

crime_climatique_stop
Crime climatique stop ! L’appel de la société civile
par un Collectif dont Naomi Klein, Vandana Shiva, Jean Jouzel, Susan George, Desmond Tutu, Geneviève Azam, Marie-Monique Robin, Noam Chomsky, Patrick Chamoiseau, Bill McKibben, Pablo Solon, Kumi Naido, Yeb Saño, Erri de Luca, Claude Lorius, Gilles Boeuf, Mike Davis.
Livre coordonné par Attac France et 350.org, publié dans la collection « Anthropocène » aux Editions du Seuil – Date de parution 27/08/2015 – 320 pages – 15.00 € TTC

http://www.seuil.com/page-collection-anthropocene.htm
Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques  »
Le dérèglement climatique tue. Il bouleverse des centaines de millions de vies, à commencer par celles des plus pauvres et des plus fragiles. Pour que notre planète reste vivable, les gouvernements doivent mettre un terme aux subventions qu’ils versent à l’industrie fossile, et geler leur extraction en renonçant à exploiter 80% de toutes les réserves de carburant fossile actuellement connues.
Nous n’en prenons nullement le chemin. Les négociations dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur le climat de Paris s’annoncent comme un échec : les États abandonnent l’objectif de tout faire pour rester sous le seuil d’une augmentation maximale de la température de + 2 °C au-delà duquel les pires scénarios deviennent possibles.
C’est pourquoi la société civile mondiale lance un appel à la mobilisation, et à construire un vaste mouvement qui refonde nos sociétés.
Ce livre porte la voix de personnalités du monde entier, de chercheurs conscients de l’impasse actuelle, mais aussi celle d’innombrables victimes, réfugiés climatiques et collectifs en lutte contre la machine à réchauffer la planète. Tous nous rappellent la réalité du réchauffement climatique en cours, les souffrances et les inégalités qu’il produit et nous montrent les voies pour sortir de l’âge des fossiles.
“Nous avons combattu l’apartheid. Aujourd’hui, le changement climatique est notre ennemi à tous” écrit Desmond Tutu, l’ancien archevêque anglican du Cap, en Afrique du Sud.
Bill McKibben, l’activiste américain de 350.org invite à “frapper les énergies fossiles au portefeuille”.
Le point de vue de Pablo Solon, qui a été négociateur en chef sur le changement climatique au nom de la Bolivie, est radical à propos des conférences sur le climat (dites COP) : absence de logique, folie des COP, aspect irrationnel, refus de regarder les réalités en face, etc.
Philippe Bihouix, ingénieur centralien, a notamment publié en 2010 “Quel futur pour les métaux ?” et en 2014 “L’âge des low tech, vers une civilisation techniquement souhaitable”, démonte l’illusion d’une lutte purement technologique face au réchauffement climatique. Mais, il dit aussi : “Même enchâssé dans le système d’échanges mondial, un pays ou un petit groupe de pays pourrait prendre les devants, et, protégé par des mesures douanières bien réfléchies, amorcer un réel mouvement, porteur d’espoir et de radicalité.”
Nous savons que cela implique un changement historique majeur. Nous n’attendrons pas que les Etats agissent.
Nous avons toutefois une occasion unique de renouveler la démocratie, de démanteler le pouvoir hégémonique des multinationales et de transformer radicalement nos modes de production et de consommation. Tourner la page des fossiles est une étape décisive vers la société juste et soutenable dont nous avons besoin.
Ne gâcherons pas cette chance, à Paris comme ailleurs, aujourd’hui comme demain !

Publié dans Livre | Laisser un commentaire

La troisième étape

Et le troisième jour arriva !!
[sc:openrunneretape3]
Ce mercredi 14 octobre nous sommes au coeur du Lauragais (Lauragués en occitan).
Départ de Nailloux à 11H.
Cette fois-ci nous n’avons mis qu’une heure à préparer les chevaux ! [wp-svg-icons icon=”happy-2″ wrap=”i”]
Prétextant la fatigue de Laukje, Jacques ne monte pas ce matin [wp-svg-icons icon=”sad” wrap=”i”]
Les chevaux, quand à eux, semblent trouver leur rythme.
Pause déjeuner au bord du canal du midi au niveau de l’écluse Laval ! [wp-svg-icons icon=”happy” wrap=”i”]
Dans cette vaste zone, riche d’histoire et de culture, autour de l’axe central que constitue le canal du Midi, entre Toulouse au nord-ouest, Carcassonne au sud-est, Castres au nord-est et Pamiers au sud-ouest, calmes et sereins, nous avons serpenté entre Villefranche et Avignonet jusqu’au poney club de Clary à Trébons sur la Grasse.
Ghislaine Joubert nous a réservé un accueil très chaleureux et doux, dans un environnement où le bien-être du cheval est flagrant.
Ce poney club fait partie de ces structures où le respect du cheval est enseigné dès le plus jeune âge grâce à plusieurs méthodes : l’équitation de légèreté de Philippe Karl, l’éthologie, les interventions régulières d’ostéopathes, de saddle fitters …
Emmily et Audrey y étaient parfaitement à leur aise [wp-svg-icons icon=”smiley” wrap=”i”]

[wp-svg-icons icon=”arrow-left” wrap=”i”] Etape précédente

[wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”] Toute la semaine [wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”]

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Un commentaire

La deuxième étape

La deuxième étape nous a mené, ce mardi 13 octobre des environs de Saverdun à l’Ecole d’Equitation de Mongay à Nailloux.
[sc:openrunneretape2]
“Ce matin, entre Saverdun et Calmont on a vu des toits tout gris et tout bas.
On s’est demandé ce que c’était.
Nos cavalier-e-s nous ont expliqué que les panneaux photovoltaïques faisaient partie de la famille des énergies renouvelables (EnR) et qu’elles représentaient la solution pour luter contre le réchauffement climatique.
Le midi nous avons fait une halte à Calmont ou nous avons eu droit à un super pique nique ; herbe à volonté au bord de l’Hers.
Pendant ce temps nos humain-e-s étaient invités par l’Association Contre les Aéroports du Sud-Toulousain(ACAST) à un casse-croûtes à l’occasion d’une conférence de presse.
Le maire Christian Portet, élu opposé, avec d’autres, au second aéroport toulousain, a fait le choix de développer l’éolien sur sa commune.
L’après-midi, nous avons eu le droit de traverser le chantier des éoliennes de Calmont.
Les sept éoliennes (90 mètres de haut !) fourniront de l’électricité à 15 000 habitants.
Le soir on a choisi notre EnR : l’herbe verte !”

[wp-svg-icons icon=”arrow-left” wrap=”i”] Etape précédente

[wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”] Toute la semaine [wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”]

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Laisser un commentaire

Premier soir

Ce fut une excellente journée qui s’achève par un accueil parfait, avec dégustation de produits maison dans la famille Mistou, productrice de charcuteries.
Les chevaux sont en pleine forme, nous sommes plus que jamais gaga d’eux et surtout ravis d’aller au lit !

Publié dans Nos hôtes | Laisser un commentaire

La première étape

La Chevauchée Pour Le Climat s’est élancée ce lundi 12 octobre 2015.
[sc:openrunneretape1 ]
Jour J, enfin dans le vif du sujet !
Nous faisons nos adieux à la Bidoune et nous descendons à Pamiers pour la rencontre avec la presse ariégeoise.
Après les Interviews et les images pour FR3 (JT du 12oct, à partir de 14mn20), nous reprenons la route, en direction de Montaut, passant par Villeneuve du Paréage.
Chevauchée ponctuée par de multiples gags de début de voyage : paquetage qui bascule, longes qui s’emmêlent, rêne qui casse, protection perdue en cours de route, etc…
Cette première étape nous a conduit sur le site du projet de 2° aéroport toulousain entre Mazères-Saverdun-Cintegabelle.
Aujourd’hui ce GPII est heureusement bloqué, pas encore officiellement abandonné.
L’Association Contre les Aéroports du Sud-Toulousain(ACAST), dont je suis le vice-Président depuis 2004, reste vigilante.
J’en profite pour faire un [wp-svg-icons icon=”happy-2″ wrap=”i”] à nos ami-e-s de l’ACIPA à Notre Dame des landes.

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Laisser un commentaire

La sixième étape

[sc:openrunneretape6]

[wp-svg-icons icon=”arrow-left” wrap=”i”] Etape précédente

[wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”] Toute la semaine [wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”]

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Laisser un commentaire

Filou

Aujourd’hui, c’est Filou qui nous raconte son histoire…
“C’est en 2003 que ma maman Sweety m’a mis au monde.
Quand je suis arrivé, il faisait encore froid, alors on nous a mis à l’abri tous les deux dans un grand hangar avec de la paille douillette.
Avec nous, il y avait Vaï et sa maman Raia, qui deviendra ma grande copine de jeu.
Vaï et moi avons le même père.
J’ai la chance de toujours vivre avec ma famille.
Il y a deux ans, je suis même devenu tonton, quand Vaï a mis au monde la toute belle Dulcinéa.
Je suis la compagnon à quatre sabots d’Emmily et on a déjà vécu tout un tas d’aventures ensemble.
Dans quelques jours nous partirons pour la plus grande de nos aventures : on va à Paris !
En plus on part avec mes nouveaux copains One Way, Nomad et Laukje.
Je suis impatient d’y être !”

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Répétition générale

Ces derniers jours j’ai fait un étui en cuir pour mon téléphone mobile.
Ce vendredi est la journée de revue de paquetage.
On ne devrait pas vous le dire, mais, Audrey, Emmily et moi, nous avons mis près de 3 heures pour seller et charger les affaires sur les chevaux.
Nous avons terminé ces préparatifs par quelques tours dans la carrière.
Demain samedi, ce sera le grand toilettage.
Dame, lundi nous partons pour la capitale, il faudra qu’elles soient belles nos montures.

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

La cinquième étape

renoncule
Au cours de la cinquième étape, nous traverserons le Tarn pour arriver à la forêt de Sivens.
Chacun-e a en mémoire la disparition tragique du jeune Rémi Fraysse, il y aura bientôt un an.
La raison d’être de la Chevauchée pour le Climat se trouve presque entièrement contenue dans le cas du barrage sur le Tescou.
Rémi représentait dans sa génération ceux et celles qui ont compris que l’économie de la révolution industrielle vieux de (seulement) 150 ans, fondée sur le toujours plus, n’est plus ni viable, ni vivable, ni durable.
La planète ne dit rien d’autre quand elle se réchauffe.
Elle explique à l’humanité, avec ses mots à elle, qu’elle doit changer de logique, prendre une autre route et choisir, en connaissance et en conscience, une autre manière de vivre.
Il ne s’agit pas de renoncer à tout, il s’agit de renoncer au “beaucoup-tout le temps-pour quelques-uns” pour passer au “suffisamment pour tous”.
Nous allons à la COP 21 pour dire cela.
Nous ne serons pas seul-e-s.
Et nous aurons une pensée pour Rémi.
[sc:openrunneretape5]

[wp-svg-icons icon=”arrow-left” wrap=”i”] Etape précédente

[wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”] Toute la semaine [wp-svg-icons icon=”arrow-up” wrap=”i”]

Etape suivante [wp-svg-icons icon=”arrow-right” wrap=”i”]

Publié dans Itinéraire | Laisser un commentaire