La naissance de Nomad

Avant dernier week-end avant le départ, il faut souffler. Le projet né il y a seulement 43 jours nous a contraint à mettre les bouchées doubles afin d’être prê-te-s pour le lundi 12 octobre, Jour J.
Du coup NOMAD veut en profiter pour raconter son histoire.
“Je suis né le 15 février 2001 et j’ai perdu ma mère, DUNE, ce jour là. Quand au petit matin, Jacques m’a trouvé, j’ai eu encore un peu de temps pour téter le colostrum, ce lait indispensable à mon immunisation et puis … plus rien, de cette douce chaleur nourricière qui m’attirait.
Il y eut bien le biberon au lait de substitution, tout de suite. Enfin, je n’ai compris que tard le premier soir que cette tétine de caoutchouc sans âme allait me sauver la vie. J’ai été bien nourri mais que le temps était long (1 h 1/2) entre deux biberons si vite avalés, quand nous pouvons tétés jusqu’à 70 fois par 24h. Du coup, je dois vous l’avouer, je suis un peu morfale.
Mais, avec le lait en biberon, ce qui m’a vraiment sauvé, c’est SULTANE, ma mère adoptive. C’est elle en blanc sur la photo. Elle m’a tout appris, comme une vraie mère. Je pouvais même la téter. Bon, il n’y avait pas de lait, mais j’aimais bien …
J’ai encore plein d’histoires et des très drôle à vous raconter. Une autre fois.”
nomad20010215

À propos de Jacques Arthuys

Professionnel depuis 35 ans, dirigeant de centre équestre en Ariège, enseignant d’équitation, passionné par les questions problèmes d’environnement, de biodiversité et d’énergie

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *